2019 "Printemps" Comédie de Saint-Etienne
Accueil | Actualité | 2019 "Printemps" Comédie de Saint-Etienne

2019 "Printemps" Comédie de Saint-Etienne


Photo B. Meyssat

Notre rencontre va concerner deux domaines.
L’un concerne le subconscient comme ressource de création et l’autre la prise de notes des événements lors d’un travail au plateau, mais aussi en stand de tir.

1/
Je désire proposer la traversée de quelques exercices.
Ce sont des aires d’expérience, aux protocoles simples. Ils permettent de croiser, d’identifier puis de développer quelques états intérieurs favorables à l’invention lorsque l’on est au plateau. Ils renvoient à la disponibilité au partenaire, mais aussi à la liberté intérieure qui s’exerce lors de connexions fugaces entre des perceptions, des affects ou lors de prises de décisions rapides quant à des actions à mener.

Ces évènements sont la plupart du temps subliminaux, c’est à dire en dessous du seuil de notre conscience. Indiscernables, ils ne sont pas facilement visités, même si ils ne sont pourtant pas inaccessibles.

Ces exercices préparent à l’improvisation qui est un outil crucial pour mon écriture de plateau. La capacité de relier y est prépondérante : relier une idée avec une autre, une couleur avec un son, un objet avec un lieu, un souvenir avec un bruit. Relier est un acte de création, peut être même le principal dont on dispose. Explorer les dispositions intérieures favorisant puis permettant cet acte qui, parfois malcommode au départ, peut ensuite devenir très gratifiant. Relier c’est explorer ses possibles.

Dans notre « métier » cette capacité (utilisée dans d’autres domaines) doit essentiellement s’exercer en présence d’autrui, elle est publique dès l’origine.
C’est donc un chantier important de favoriser pour chacun(e) les conditions d’une autonomie nécessaire pour pouvoir discerner puis accueillir ces actes spontanés.

Réunir l’autonomie et la disponibilité pour autrui (le partenaire) est enfin au coeur de cette recherche. Pour l’acteur, le partenaire est une chance et non un problème. C’est par lui que tout advient des possibilités d’une situation
Ce travail passe par le langage mais aussi par des objets, ceux que nous fournissons mais aussi ceux que les participants apportent en réponse à des questions reçues au préalable.


2/

J’aimerais aussi aborder la question de la prise de notes au plateau.
Je proposerai une pratique qui implique la révision in-situ des événements d’une séance et le tri précoce des d’expériences, mais surtout un questionnement et un positionnement clair quant à la question touchant aux échecs et aux réussites vécus par chacun(e).

Nous partagerons cette pratique de la prise de notes avec l’entraineur de tir Yves Delnord.
Il mènera une introduction au tir à la carabine 10 mètres.
L’entrainement au sport de haut niveau affirme aussi sa confiance aux données subconscientes de l’expérience. Au moment crucial, l’athlète accueille donc la performance plutôt qu’il ne la provoque.

Bruno Meyssat- septembre 2018


Photo B. Meyssat

Portfolio


© Théâtres du shaman 2009 - Mentions Légales