2015/ ARTS ET QUOTIDIENNETÉ / FUKUSHIMA
Accueil | activités à l’étranger | 2015/ ARTS ET QUOTIDIENNETÉ / FUKUSHIMA

2015/ ARTS ET QUOTIDIENNETÉ / FUKUSHIMA

Organisé par l’Université Lyon 2, l’ENS-Lyon, l’ENSATT et l’Université TodaÏ de Tokyo, sous la direction de B. Hamidi-Kim et de Patrick de Vos

Bruno Meyssat a régulièrement manifesté son attachement avec le Japon, privilégiant toutes les formes de porosités entre les deux cultures en particulier avec la création de Observer (2009), la coréalisation à Tokyo avec un metteur en scène japonais de Dramaticules de S. Beckett (2006) et l’atelier et maquette d’une réalisation Sabi portant sur les liens entre petits enfants et grands parents, le Japon contemporain et celui « ancien » surgissant de la deuxième guerre mondiale (2009).

Cette collaboration peut-elle déboucher sur un MONDE extérieur 3 ?
C’est une hypothèse sérieuse.

Aujourd’hui, des écoles supérieures mutualisent leurs finances et leurs compétences pour la réalisation d’un projet liant chercheurs, étudiants et artistes. Bruno Meyssat a été choisi (en vis à vis d’un autre artiste japonais cette fois : Tokishi Okada) pour mener à bien un atelier à l’Ensatt avec un groupe d’étudiants (dont deux acteurs sortants de l’Ensatt) a parité franco-japonais. Tokyo à l’intention d’étudiants-artistes japonais issus de l’université Todai de Tokyo et pour suivre l’intervention à l’Ensatt-Lyon de sa réciproque dirigée par un artiste japonais.

Cette opportunité exceptionnelle s’inscrit dans la continuité des actions menées par le passé par Théâtres du Shaman. Mais elle ouvre surtout de nouvelles perspectives tant par son sujet : "Quelle vie quotidienne cent ans après Fukushima ?" que par la perspective de collaborations inédites. Les événements de 2011 (mis en onde avec d’autres réalités) ont inauguré un Japon nouveau.

Le premier stage s’est déroulé à l’Ensatt-Lyon du 28 septembre au 2 octobre 20i5, le second s’est déroulé à l’Université Todaï de Tokyo du 12 au 17 octobre 2015.
Ces deux ateliers ont fait traverser à des étudiants deux pratiques pratique de plateau. Les deux artistes, différents par leurs parcours et convictions artistiques voire politiques, ont abordé les questions qui ont surgi par la catastrophe de Fukushima pour un ensemble de personnes françaises et japonaises.
Bruno Meyssat avait consacré le spectacle OBSERVER aux bombardements de Hiroshima et Nagasaki, quant à lui, Tokishi Okada a écrit puis créé deux spectacles qui traitent obliquement de la catastrophe de Fukushima : Ground and Floor et Current Location.
Ce projet s’inscrit dans un programme plus général qui veut permettre la collaboration entre artistes et étudiants chercheurs par des échanges internationaux. Pour ce premier projet, en collaboration avec la ville de Tokyo, Bérénice Hamidi a proposé à Bruno Meyssat et Toshiki Okada d’enseigner auprès d’étudiants japonais et français, à Tokyo et Lyon (ENSATT).

PNG - 35.5 ko

Calendrier Mission Japon (Iwaki-Tokyo). Octobre 2015)

•  jeudi 8 octobre : arrivée à Tokyo puis autobus jusqu’à Iwaki. Prises de contact avec Yoshitaka Oda notre guide dans la région.
•  vendredi 9 : périple sur la côte pour observer les vestiges du tsunami de mars 2011 et les travaux actuels de renforcement des digues, mais aussi les opérations immobilières en cours. Visite à l’ ONG Tarachine qui pratique pour la société civile des mesures de radiations sur la nourriture, les objets ou les corps.
Parcours en voiture guidée de la zone irradiée. Usage permanent d’un dosimètre. Port d’un masque. Observer le raclage des terrains, la mise en sacs des terres, leur stockage, le gardiennage des routes ..), poursuivre à travers la cité de Futaba, jusqu’à l’entrée même de la centrale de Fukushima Daii-Chi. Zone sinistrée par le tsunami de Tomioka, en cours de dégagement mais toujours partiellement interdite. Déterrement puis classement des déchets pour incinération
•  samedi 10 : accès en train à la gare fermée temporairement de la ville de Naraha, vidée de ses habitants. Parcourir quelques rues. Assister à la conférence donnée par le père Ayakawa et un hôtelier : Satomi Yoshio dans le temple de Naraha récemment accessible.
Rouvrir avec Mme Ayakawa la maison de thé dans la forêt, fermée depuis le 12 mars 2011.
Du lundi 12 au vendredi 16, les après midi : suivre en observateur l’atelier mené par Toshiki Okada avec les mêmes étudiants que ceux du stage de l’Ensatt.
S’ajoutent, pour les matinées :
•  Lundi 12 : repérages dans le quartier de Shibuya des immeubles de l’industriel TEPCO et des lieux qui ont accueilli jusqu’au 30 mai 2011 le Musée de l’électricité et de l’énergie.
•  Mardi 13 :
Spectacle de Kabuki au Kabuki-Za de Ginza.
•  Mercredi 14 :
10h : conférence de Chiaki Soma. Directrice du Festival de Tokyo (2009-2013) au sujet des spectacles accueillis touchant à ces événements mais aussi quant à la production japonaise.
•  Jeudi 15 :
Visite du temple shinto de Yasukuni (dédié aux soldats morts japonais) et du Musée Militaire
Conversation sur les politiques du théâtre avec Bérénice Hamidi-Kim
•  Vendredi 16 :
Conférence de Elise Domenach (ENS Lyon) au sujet des films relatifs à la catastrophe de Fukushima et des problématiques soulevés par ce cinéma.
Entretien avec S. Okada sur ses pièces concernant le Japon post Fukushima : Ground and Floor et Current Location.
•  Samedi 17 :
matin : Dernière séance d’atelier menée par Bruno Meyssat avec tous après midi : les stagiaires (dont deux n’étaient pas présents à Lyon).
Rencontre dans les bureaux de sa société de production à Nogizaka-Akasaka, avec le cinéaste Atsushi Funahashi, réalisateur du documentaire Nuclear Nation II :
Un portrait de la communauté des hommes de la commune de Futaba où se situe la centrale de Fukushima Daii-Chi. Il y décrit la communauté errante de réfugiés de ce village, leur volonté de rester ensemble, leurs deuils.

Portfolio


© Théâtres du shaman 2009 - Mentions Légales