Accueil | Compagnie | Philippe Cousin

Philippe Cousin

Dans les années 80 je rencontre Bruno Meyssat   avec qui je vais construire l’essentiel de mon
expérience théâtrale. A travers de nombreux spectacles comme « Détention »puis « Fractures » en
83 et entre autres « Ajax fils de Télamon » en 1991 au festival IN d’Avignon, « Passacaille »
Avignon 92, « Les Disparus » au Festival d’Automne à Paris, « Orage » de Strindberg,
« Sonatine », « De la part du ciel », « 1707 » Oratorio de Scarlatti à l’Opéra de Lyon en 2006, mais
aussi par des temps de formation et de réflexion sur le travail de l’acteur.

Je partage aussi le chemin d’autres metteurs en scène pour une période de collaborations ponctuellesau cours de laquelle je m’efforce de me confronter à des univers artistiques multiples, ainsi avec Moïse Touré « Dans la solitude des champs de coton » de Bernard-Marie Koltès, « Paysage après la pluie » de Jean Christophe Bailly à l’Odéon, « La révolte des anges » d’Enzo Cormann, « Agatha » de Marguerite Duras…), Thierry Roisin « Dialogues têtus » de Giacomo Leopardi, Grégoire
Caillés « Adam, Eve, Lucifer, Dieu et les autres », création au TJP de Strasbourg, d’Ismaïl Safwan
et la Cie Flash Marionnettes pour « Les Enchaînés » de Philippe Dorin ces deux derniers me permettant de pratiquer intensément la marionnette.

S’ouvre un nouveau chapitre où mon souhait le plus vif est de rencontrer les créateurs de ma région,
l’Alsace, comme la Cie Dégadézo pour « Les Cauchemars domestiques » spectacle de danse en
2009. ou Guy-Pierre Couleau « Hiver » de Zinnie Harris et « Désir sous les Ormes » d’O’Neill au
CDN de Colmar, Cyril Pointurier « Helgeland » d’après la pièce d’ Ibsen et « Créanciers » de
Strindberg, créé à la comédie de l’Est, mais aussi dans « Vivarium S0E1 » et « Wannsee Kabaré »
mis en scène Thierry Simon, « Orchestre Titanic » mis en scène par Laurent Crovella à Colmar.
Depuis 2015 je développe et continue une collaboration avec Delphine Crubézy commencée en
2010 sur un projet autour de « Fragments d’un discours amoureux » de Barthes et nous créons
« Erwin Motor-Dévotion de Magali Mougel et « Projection privée » de Rémi de Vos.

Par un curieux effet du hasard je retrouve Bruno Meyssat qui me propose de reprendre « Les pièces
courtes » de Samuel Beckett que nous avions créées en1998, avec un nouveau titre « Juste le
temps » proposé à la MC2 à Grenoble en novembre 2017 et avec qui je me lance dans sa prochaine
création « 35 », comme un retour aux origines !!


© Théâtres du shaman 2009 - Mentions Légales